Ticdce

Actualités

29/01/2019

Tunis

Le fonds d’aide aux start-up porté par la Tunisie s’ouvrira aux investisseurs internationaux dès 2019

Le fonds d’aide aux start-up africaines lancé par l’alliance Smart Africa (24 pays membres) et la république tunisienne, en partenariat avec la société d’investissement suisse Founders ventures, a pour objectif de lever 500 millions de dollars. Un premier « techhub » panafricain vient d’être créé à Bizerte. A partir de janvier 2019, le fonds s’ouvrira aux investisseurs internationaux.

Propos recueillis par Charles de Laubier

CIO Mag :  En quoi consiste le « Smart Africa Start-up investment fund » que vous avez mis en place en partenariat avec la Tunisie ?

Hamadoun Touré : Dans le cadre des objectifs qui lui ont été confiés par Smart Africa, la République tunisienne se charge de développer l’écosystème de start-up africain. L’une de ses missions est de trouver une solution au financement des jeunes pousses. A cet effet, le secrétariat de Smart Africa, la Tunisie et Founders Ventures* vont travailler ensemble pour le financement des start-up africaines en amorçage. Ce choix a été validé par le conseil d’administration de Smart Africa en mai 2018 à Kigali. La Tunisie vient avec les équipes de Founders Vent